Here you'll find my articles with reflections about life, love, books, music,... whatever inspires me.  

 

Hier kan u mijn artikels over zelfrelfectie, het leven, de liefde, boeken, muziek,... raadplegen. Zaken die me inspireren. 

 

Ici vous trouverez mes articles avec mes reflections sur la vie, l'amour, des livres, la musique,... Tout ce qui m'inspire.

 


Meditatie en wat we werkelijk zijn

Binnen een week rond ik de mindfulness-training af bij het Instituut voor aandacht. 8 weken lang werd ik geconfronteerd met de kunst van het mediteren. Het is dan ook echt een kunst en vraagt om training en dagelijkse oefening. Elke dag minimum 40 minuten mediteren op verschillende manieren; zittend, via yoga, dankzij visualisatie, lopend, wandelend,… Er zijn tal van mogelijkheden om tot onszelf te komen. Het voornaamste dat je eruit kan leren, is dat meditatie niet noodzakelijk hoeft plaats te vinden op een kussen met kaarsen om je heen, maar dat je het ook kan toepassen tijdens een drukke meeting of een stressvolle werkdag. Leren mediteren, is met tevredenheid en zachtheid leren omgaan met het leven hier en nu.

 

Mijn ervaring met mindfulness is positief geweest en zal dat wellicht ook blijven in de toekomst. Het heeft me namelijk een zeer wijze les geleerd die ik voor de rest van mijn leven meeneem. Lang heb ik gedacht dat mijn emoties en mijn gedachten bepaalden wie ik was. Vaak zei ik ‘Ik BEN één en al emotie’. Wel, het ding is; niemand is emotie, noch gedachten. We HEBBEN emoties en gedachten, we ZIJN ze NIET. Dit is een heel belangrijk uitgangspunt in elke vorm van meditatie. Mediteren brengt ons eigenlijk tot de essentie van de dingen en leert ons dat we enkel een natuurlijk, ademend lichaam zijn. Niet meer of niet minder. Die gedachte brengt rust en vrede. Het is als kijken naar een bloem, plant of boom en beseffen dat je eigenlijk net bent zoals die stengel of stam.   

 

De uitdaging die meditatie met zich meebrengt, wijst wel op de KRACHT van gedachten en emoties. Als menselijke wezens, bezitten wij die enorme kracht om onze overtuigingen uit te dagen en te versterken. Dit maakt dat wij de meest mooie creaties kunnen voortbrengen; muziek, dans, architectuur, literatuur, wetenschap,… De mens heeft het potentieel om zich uit te drukken op talloze wonderbaarlijke manieren, enkel; we zijn niet wat we voortbrengen. We zijn niet onze job, ons huis, onze wagen, onze kleren… Ze zijn een uiting van gedachten, emoties en hun evolutie in ons leven, maar ze maken ons niet tot wie we ZIJN. Alles en het enige wat we werkelijk zijn, is lichaam, materie en adem. Deel uitmakend van een fantastisch universum met een ongelooflijke energie.

 

Ik vaar op de stroom

 

Ik  ga met de wind

 

Daar kan je me vinden

 

Waar de natuur zich bevindt

 

 

*  Sarah Rillaert *

2 commentaires

Quand la baguette magique du magicien du bonheur ne fonctionne pas

Il faut arrêter de se faire des illusions. Voilà en quelques mots ce que nous communique Roger-Pol Droit. Même si je ne crois pas aux rencontres par le hasard, j’ai découvert l’auteur par coïncidence en flânant à travers le département “Developpement personnel” de la Fnac. Ceci n’est pas une pipe, ni une pub. Sachez-le.

 

Le department du développement personnel: je l’adore. Le bonheur y règne, c’est l’harmonie absolut, tout y est parfait. 1001 stratégies, les unes meilleures que les autres afin de nous donner accès à une vie meilleure, au bonheur infini. C’est génial! On y trouve les ingrédients magiques et les portions idéales; pour une personne, deux ou même pour toute une famille. Il y a de quoi couper la faim de chacun, mais malgré tout, le menu ne me rassasie pas. Aurais-je un problème de nutrition? Je devrais peut-être me diriger vers le rayon “Pathologies de

                                                            l’alimentation”?!

 

Heureusement, la chance a tourné en ma faveur et mon oeil est tombé sur le travail de monsieur Droit. Travail nommé “La philosophie ne fait pas le bonheur… Et c’est tant mieux”. Il m’est immédiatement venu à l’esprit que ce titre pouvais peut-être bien m’apprendre quelque chose de nouveau. J’ai quitté le couloir des rêves et des bisounours, le livre sous la main, et après avoir lu l’ouvrage de monsieur Droit, je confirme que sa droiture est bien légitime et donc qu’il porte bien son nom.

 

Roger-Pol Droit est philosophe, écrivain et chroniqueur au Monde, au Point et aux Echos. Je comptais apprendre des choses et j’ai eu raison. Avec une vision claire et réaliste, l’auteur nous donne son point de vue sur les ‘magiciens du bonheur’, coaches et autres maîtres spirituels, qui infiltrent de plus en plus nos vies quotidiennes, du petit déjeuner en passant par le travail jusque dans notre lit. Car aujourd’hui notre vie ne peut être qu’un paradis en dormant dans des draps 100% coton ecolo et en consommant des petits déjeuners 100% fruits. A travers un apercu de l’évolution de la philosophie partant des temps anciens, il tente de redonner à cette discipline toute son authenticité. Respect.

 

Car en effet, la philosophie que nous vendent aujourd’hui certains gourous et charlatants, n’est pas un moyen de nous faire acceder au bonheur tout simplement parce qu’il n’y a pas de chemin fleché avec indication précise. Désolé de vous décevoir. Ce n'est pas par ici.

 

Le bonheur absolu n’existe pas et par conséquant il n’y a pas de manuel ni de formule miraculeuse. Quand on parle de bonheur, il n’est pas non plus question d’une conquête comme beaucoup nous le font croire, mais bien d’un abandon. Le terme moderne, anglophone qui refère à ce détachement aujourd’hui serait celui de “Destuffication”; on se débarasse de tout ce qui nous encombre aussi bien au niveau materiel qu’emotionnel. OK, mais jusqu’à quel point?

 

Si on veut arriver au bonheur, autant tout jeter par dessu bord; les menus, la nourriture, les assiettes et puisqu’on y est; pourquoi pas les chaises, la table, la salon, la maison… Notre conjoint aussi. Même notre travail. On y est pas heureux? Buvons un coup de la tasse ‘Le bonheur au travail’ et le tour est joué. Roger-Pol tire à la sonnette d’alarme;  “Travailler n’est pas toujours une source de joie, mais  aussi un moyen de subvenir à ses besoins. La tâche de la philosophie est de dénoncer le mensonge et l’irréalite.”

 

Je ne veux pas entrer dans une sorte de pessimissme. Bien au contraire. Je cherche à alerter le monde que le bonheur absolu n’existe pas. Et si il existe, c’est probablement sur une ligne neutre entre le bien et le mal, des moments de joie et de tristesse, de blanc et de noir. Et la vie, c’est ça. Bien évidemment que je crois au pouvoir de l’humain à se développer à divers niveaux. Nous faisons chacun de notre mieux avec nos propres moyens et c’est très bien.

 

Mais il faut aussi se poser les bonnes questions et voir les choses en face. Ne devenons pas étranger au monde, aux réalités. Ici on consomme de trop, ailleurs il y à la guerre. Ici on se sépare, on devient individualiste, ailleurs on meurt de faim et on médite pour son prochain. Ici on cherche le bonheur, on veut être ailleurs, alors qu’ailleurs on veut être ici.

 

 D’accord, mais alors on fait quoi? On en parle, on affronte les défis et on trouve des solutions. Car la philosophie c’est ça. Accepter qu’on peut créer des hauts, mais voir qu’il y a aussi des bas, des soucis auxquels on ne peut rester indifférents. Ne soyez donc plus étonnés si la baguette magique de votre magicien du bonheur ne fonctionne pas. Il n’a simplement pas encore compris que les contes de fées n’existent pas. 

0 commentaires